Nouméa : village à cancer ?

Un médecin d’un institut de recherche australien dénonce le phénomène des « villages à cancers » où l’on observe des niveaux anormalement élevés de ce type de maladie, en pointant du doigt des industries et particulièrement les émissions de SO2 et de NOx dans l’atmosphère. Cela ne vous rappelle rien ? Nouméa est depuis longtemps sous les vents de la SLN dont les principales émissions sont justement le dioxyde de soufre (SO2)  et le dioxyde d’azote (NO2), la dernière alerte de dépassement des émissions relevée par Scalair date du 18 mai dernier.  Que disent les autorités de santé sur le lien en Nouvelle Calédonie entre pollution atmosphérique et taux de cancer ?

En tout cas niveau réglementation sur l’air en Nouvelle Calédonie, on est toujours dans un épais brouillard. Puisqu’aucune des normes françaises ou européennes de ce secteur n’ont été transcrites en droit local. Pour le moment les limites sont établies au cas-par-cas, pour chaque entreprise, au bon vouloir des autorités provinciales et du gouvernement. Et quand on connait le laxisme de nos élus en face des intérêts des industriels il y a de quoi avoir peur.

Et même si l’on avait une réglementation calquée sur les normes européennes, ce qui est mis en cause dans ces études ne sont pas forcément les « pics » de dépassement, sinon plutôt l’exposition régulière et répétée à ces polluants.

En Nouvelle Calédonie, le cancer est une maladie à déclaration obligatoire et il semble que ce soit l’institut pasteur qui centralise ces statistiques sur le cancer et un registre est tenu. Pourtant dans les quelques documents que j’ai pu recueillir sur internet je n’ai pas vu d’étude épidémiologique qui ait été conduite pour voir s’il y a un lien entre cancer et qualité de l’air dans la zone du grand Nouméa. Doit-on y voir une omission coupable ? Je n’irais pas jusque là, mais permettez moi d’émettre des doutes.

Des doutes notamment quand on sait qu’il y a peu une chercheuse de l’institut pasteur a été virée parce qu’elle avait produit une étude qui faisait le lien entre cancer et amiante environnementale liée à l’activité minière (ouverture de routes encaillassées à la serpentinite). La chercheuse à depuis attaqué en procès l’institution pour licenciement abusif, l’affaire est en cours. Dans le cadre de cette affaire les industriels de la mine ont-ils cherché à faire pression sur les institutions pour masquer une potentielle responsabilité de leur part dans les cancers liés à l’amiante ? Si leur activité était susceptible de provoquer d’autres types de cancer chercheraient-ils à cacher le phénomène ?

Je n’ai pas réponse à ces questions.

Mais je pense qu’à présent la plus importante est : à quand la transparence sur le lien entre qualité de l’air et taux de cancer sur Nouméa ?

Liens :
Rapport d’activité 2009 registre du cancer NC 
Rapport d’activité de l’institut pasteur
Nouvelle Calédonie : ADEVA-NC « Ici, c’est l’omerta concernant l’amiante »
Association des victimes de l’amiante (ADEVA NC)
Article original « The cancer villages »

Publicités
Cet article, publié dans Santé, est tagué , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s