Drapeau : çà défie, çà défile

Reçu dans ma boite mail, ce petit texte d’appel à manifester le 2 avril prochain pour le drapeau commun. Un évènement Facebook a aussi été créé pour l’occasion : ICI.

Parmi les points qui me paraissent important à souligner parmi les idées politiques les plus néfaste du moment, il y a ce projet de télé locale avec une double ligne éditoriale politique RUMP + Independantistes. C’est à mon avis la chose la plus dangereuse qu’il puisse se passer en Calédonie, un non-sens, anti-destin commun.

Il est intéressant parfois de voir des débats télévisés avec des invités politiques de bords opposés. Mais c’est vraiment très différent que de vouloir installer quotidiennement deux clans en opposition, avec le risque d’escalade de « gentillesses » politiques.

Imaginez, un peu comme si en métropole on avait droit au JT de 20h avec 30 minutes de propagande à Marine le Pen d’un côté, suivi de 30 minutes de propagande de Ligue communiste révolutionnaire. Cela deviendrai rapidement un festival de désinformation, et d’attaques dans tous les sens. A jouer avec le feu la situation va vraiment exploser à la face de ces politiques irresponsables.

Sans parler de la nullité journalistique d’une certaine commentatrice politique de RRB, si c’est elle qui présente le 20h, promis je jette ma TV. Elle est insupportable de mauvaise foi et dégoulinante de parti-pris. C’est pas une journaliste, elle fait que lire les textes envoyés par le parti politique à pétélo. C’est n’importe quoi. Staline faisait pas mieux en matière de communication à l’époque.

Enfin, pour mettre encore une fois les points sur les « I », notamment à ceux qui penseraient que ce mouvement est « contre le drapeau FLNKS », ce n’est pas le cas !  Le drapeau FLNKS existera toujours et je respecte son symbole et les gens qui le portent. Mais ce n’est pas un drapeau de ralliement d’un peuple tout entier. Je trouve qu’il est plus que jamais important de considérer la démarche de drapeau commun comme une adhésion à des principes pour réunir des communautés du territoires autour d’un projet de société, pas une division. C’est un symbole pour le projet de développement et d’identité d’un pays, que celui-ci devienne indépendant, associé, ou bien dans la France, peu importe. L’idée c’est qu’on est tous sur le même bateau et sous le même soleil, alors notre seule option c’est de nous entendre et de travailler tous ensemble au futur de nos enfants.

Rendez-vous à samedi donc pour en parler, baie de la Moselle à 8h.

Voici le mail en question :

Chers amis,

je vais vous parler politique et je présente mes excuses à ceux qui pourraient en être indisposés.

Tout d’abord le rendez vous citoyen, pour un drapeau et un destin commun LE SAMEDI 2 AVRIL A PARTIR DE 8 HEURES BAIE DE LA MOSELLE. si vous souhaitez y participer, ce que je souhaite, je vous donne rdv au stand des tee shirt  que le collectif pour un drapeau commun tiendra ce jour là, facile à repérer.

Maintenant je vais sous expliquer pourquoi il est important que vous et vos amis ou contacts participiez à cette marche :

J’ai assisté à une réunion politique, voila ce que j’y ai entendu :

L’alliance FROGIER/PIDJOT veut négocier l’avenir de la Calédonie….entre eux, Frogier a fait une déclaration à la conférence qui s’est tenue récemment à la CPS, qui fait froid dans le dos…..je cite : »je prépare une sortie aussi inovante qu’originale……que le drapeau »

Cette alliance prévoit entre autre, Wamytan au congrés, Frogier au gouvernement, Martin à la province (exit le Palika et Avenir ensemble)

cette alliance prévoit également une main mise médiatique, avec un journal télévisé partagé entre Elisabeth Nouar et radio Djido (ça vous en avez certainement déja entendu parlé)

Cette alliance déstabilise la politique en organisant la paralysie du gouvernement, en nommant n’importe qui à n’importe quel poste

Ce qu’il y a de plus grave, je l’ai  gardé pour la fin, c’est que l’état est pour FROGIER et MARTIN, du reste MARTIN est en Métropole actuellement pour quelques négociations (petite parenthèse, MARTIN serait mouillé dans l’affaire SPIN cable opt sous marin….)

L’affaire du drapeau et celle des squats déplaisent à beaucoup, et il suffirait d’une étincelle pour que ça éclate, et là ce serait TRES grave car aujourd’hui il y a 7000 squateurs DANS NOUMEA, chose qu’il n’y avait pas lors des derniers événements.

Si il n’y a que 5000 personnes à ce défilé du 2 AVRIL cela n’aura aucun impact sur le gouvernement métropolitain, si au contraire, il y a plus de 10 000 personnes comme le jour de la manifestation : si il n’y a pas TOI il n’y a pas MOI,  à ce moment là, le gouvernement Français comprendra que tout le monde n’est pas d’ accord  avec les idées de Mr FROGIER.

Quoi qu’il en soit cette marche n’est pas une marche QUE politique, il y aura entre autre des associations, vietnamienne, indonésienne, tahitienne, walisienne et créole, des associations culturelles, A politiques et politique bien entendu !

En tous cas, moi, j’y serai et j’espère que vous pourrez vous joindre à moi…..avec casquette et bouteille d’eau à prévoir

que ceux qui se sentent concernés adressent ce mail à leurs amis et leurs contacts, par avance un grand merci

Fabienne BAUDIN-ROSSIN

Publicités
Cet article, publié dans Agenda, Banalités, Citoyens du mande, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Drapeau : çà défie, çà défile

  1. gildas dit :

    salut,
    je suis ton blog de temps en temps (je me permet le tutoiement, sans offense).
    l’écologie est politique. soit. forcément.
    mais l’intérêt de se positionner sur ce sujet dans un blog Ecolo ?
    sujet certes passionnant mais tellement polémique, complexe et…. rebattu sur la plupart des médias de NC.
    cordialement.

  2. Merci pour ce commentaire et tu peux me tutoyer sans soucis. Ce blog étant une tribune personnelle, je me permet effectivement d’aborder des thématiques assez diverses, en plus de l’écologie qui restera au centre de la majorité des articles bien sûr.

    Maintenant je pense que l’écologie politique est actuellement assez mure pour se positionner sur tous les sujets de société.

    Et quand on parle de développement durable, ce n’est pas un vain mot, cela implique de s’intéresser, en plus de l’environnement, aux implications économiques, sociales et aux modes de gouvernances, car tout est lié.

    Un projet de société qui exclurait du débat une ethnie, un groupe de personne ou une sensibilité politique particulière, ne serait à mon sens pas « durable », car source de conflits et de crises sociales, de crises économiques et in fine, de crises environnementales.

    En revanche promouvoir le débat citoyen permet de faire avancer les choses, pour tous les sujets de société, que ce soit pour un sujet d’environnement ou pour trouver une entente sur un signe identitaire.

    Par exemple, la méthode dite de « démocratie participative », thème mis en avant dans le concept de développement durable, a souvent été pris en moquerie par certains cyniques ou sceptiques, souvent de sensibilité de droite, mais dans le cas présent qui nous intéresse, celui de définir un signe identitaire, cette méthode aurait été la solution pour que la population puisse s’approprier le sujet et pour qu’émerge une vraie expression citoyenne, un vrai projet commun.

    Débattre d’un sujet, ce n’est pas combattre. Quand on discute et qu’on confronte ses idées on avance tous. Quand quelqu’un tente d’imposer son point de vue par la force, c’est là que naissent les crises, et c’est ce qui s’est passé dans le cas de notre crise politique actuelle. Décision arbitraire du RUMP pour le drapeau, ultimatum de l’UC, ces décisions brutales ont crispé les habitants, à juste titre.

    Ce qu’il aurait fallu pour le drapeau : une consultation large de la société, un processus de démocratie participative, çà prend du temps, c’est complexe, mais çà paye, c’est de la stabilité sur le long terme.

    Bref, l’écologie en est arrivée à un stade de maturité, à présent comprendre l’environnement et le monde dans toute sa complexité est devenu une urgence, en ayant ignoré trop longtemps que tout est lié, on a assisté à des dérives économiques, sociales et environnementales qu’on est à présent en train de payer.

    L’écologie politique est un projet qui permet d’englober tous ces aspects.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s