L’affaire des bacs anti-moustiques à poissons, l’Institut Pasteur contre-attaque

Petit résumé des épisodes précédents en très bref : Olivier Blanc (OB) essaie depuis des années de vendre son système de bac avec des petits poissons qui devraient selon ses théories (je vous passe les détails) éliminer les moustiques dans les zones où ils sont installés.

Sauf que fatigué qu’aucune institution n’aie voulu sponsoriser sa démarche il a assez rudement astiqué ses détracteurs sous un tsunami d’insultes en tout genre, qui lui ont valu quelques soucis judiciaires par la suite, tout le monde en a pris pour son grade : politiques, techniciens, médecins etc… pas joli joli la méthode, cette manière de faire n’a pas dû beaucoup l’aider à obtenir gain de cause.

Une efficacité contestée

Alors le système ce système anti moustique à poisson, il marche ou bien il ne marche pas ?

Voici la note émise par l’institut pasteur qui explique enfin leur point de vue officiel sur la question : télécharger le document.

Extrait : « Il ne s’agit pas non plus d’un système qui peut fonctionner. Pour que ce type de piège soit efficace, il faudrait que les femelles soient retenues ou tuées avant de pouvoir repartir. Alors seulement, l’impact sur la population de vecteurs serait positif.

Les risques de voir une partie des bacs devenir des gîtes réels sont à prendre au sérieux, en plus du risque de confusion auprès du public et de la démobilisation que cela pourrait entraîner vis-à-vis de la lutte contre les gîtes larvaires préexistants. »

Personnellement j’aurais tendance à retenir la version de l’institut pasteur, qui est visiblement plus documentée que les explications d’OB dans ses vidéos. Lequel n’est pas un gars méchant, il est juste disons… impulsif… et ses démonstration ne m’ont personnellement pas convaincues.

Au final, je pense aussi vraiment que le risque de démobiliser les gens est réel : ils pourraient facilement se dire « pas besoin d’aller renverser les dessous de pots de fleur ! J’ai mes bacs à poisson dans le jardin… » Ce serait une grosse erreur. Car supprimer les réservoirs d’eau stagnante partout où ils se trouvent reste la lutte la plus efficace.

J’espère qu’après çà OB ne va pas m’asséner une de ses vidéos-massacre dont il a le secret, car mon but n’est pas de bousiller son système, mais de transmettre une info.

Je dois dire que voir un tel engagement pour une noble cause est assez remarquable, par contre son acharnement a pu paraitre assez déconcertant, il aurait certainement dû se remettre en question à un moment donné pour pouvoir passer à autre chose, et dépenser son énergie dans d’autres sujets en ayant peut être plus de succès.

Pour ceux qui veulent en savoir plus sur les explications d’OB, rendez-vous sur sa page Facebook ou sur les articles du blog qui relaie ses vidéos.

Enfin, si vous voulez absolument tester son système, je vous recommande de :

1 – Surveiller le(s) bacs avec les poissons et les plantes afin que ces réservoirs ne se transforment pas en gite pour les moustiques par erreur (si manque de surveillance et mort des poissons par exemple)

2 – Il ne faut pas considérer que c’est une protection suffisante, et que donc vous devez quand même absolument faire le tour de votre maison pour enlever les réservoirs d’eau stagnante.

3 – N’hésitez pas à demander à votre voisin de lui aussi vider ses dessous de pots, ses gouttières etc… même s’il n’est pas d’accord ! Il vaut mieux se fâcher avec lui qu’avoir un membre de votre famille malade.

Publicités
Cet article, publié dans Banalités, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

15 commentaires pour L’affaire des bacs anti-moustiques à poissons, l’Institut Pasteur contre-attaque

  1. ecolagon dit :

    On rajoutera qu’il faut impérativement éviter de jeter son bac dans la nature ( Risque de dispersion de 2 espèces envahissantes …

  2. olivier blanc dit :

    Quand vos enfants seront mort ou handicapé a vis !
    Ou cancéreux après des litres de pesticide déversé a même la peau !
    Faite le calcul des quantité de spray que vous avez consommé ces 10 dernières années !
    Alors vous comprendrez que la jacinthe n’est pas obligatoire et le poisson million non plus !
    Les écolos ! C’est en grande partie a cause de vous que la situation épidémique en nouvelle Calédonie est ce qu’elle est !
    Du plastique de l’eau et des poissons c pas suffisants pour vous ?
    L’institut pasteur fait de l’écologie maintenant grâce a vous, ils vous remercie avec du malathion, on crois rêvé, les guppys attaque les grenouilles, institut pasteur…
    Le document fourni par l’institut pasteur est une farce, 27 publications scientifique avec aucun rapport avec le concept !
    Vous parlez sans savoir, appeler moi au mieux de raconté des idioties !
    76.18.14

    • Je n’ai pas mentionné de pesticides dans cet article… Et je suis bien d’accord sur le fait que leur emploi pose de graves problèmes de santé publique et des atteintes graves à l’environnement. D’ailleurs les assos écolo ont justement largement critiqué l’emploi des pesticides types malathion dans la lutte contre les moustiques, ils sont actifs pour dénoncer le système de l’emploi abusif de ces substances toxiques : cf.EPLP et

      Enfin, rendre les écolos responsables de la situation épidémique est une thèse complètement loufoque.

      Il faut rappeler que le moyen le plus efficace, c’est que tout le monde supprime les gites larvaires : les récipients, les pneus etc. Le reste c’est du pipeau, çà ne résout pas le problème de fond.

      Moi je voterai pour une amende pour les gens qui ne font pas le travail chez eux, il n’y a que quand on touche au porte-monnaie que les gens se réveillent…

    • Michel dit :

      Quand on n’est pas capable d’écrire sans faute, on n’est pas crédible. La moindre des choses, et c’est une question de politesse et d’éducation, est de faire un effort pour écrire correctement !

      • THEBAUD dit :

        je ne suis pas d’accord, la politesse n’a rien avoir avec l’écriture et faute d’orthographe., c’est tout simplement toi qui doit changé, moi même je n’ai pas été longtemps à l’école cause obligé travailler dans la plantation pour vivre mieux, ça ne m’empêche pas d’être très polie avec mon voisin(e) et tout le monde.

  3. olivier blanc dit :

    Je comprend ton commentaire, les pesticides dont je parlez sont que l’on trouve dans les répulsifs que l’on s’applique a même la peau, le DEET qui est un neuro-toxique pour les mammifères.
    J’ai le regret de te dire que tu a très peu d’expérience dans ce domaine, les gites les plus important son souvent sur la voie public, le moustique ne s’arrête pas au limite des propriété…
    Les écologistes devrait être séduit par ce concept sans précédent, mais aux mieux de me soutenir, ils me bloque pour une espèce envahissante alors que cela fait déja 5 ans que je leur dit qu’on peu la remplacé par une autre espèce.
    Il est bien évident que si on avait pu choisir une espèce « local », je me serai bien épargner toutes cet salive !
    Mon expérience du terrain me font affirmé que les éradiqué par la recherche des gites ce n’est pas possible, du moin pour l’Aedes, l’équivalent d’un gros dé a coudre suffit pour faire perduré l’espèce et déclencher une prolifération avec des conditions météo favorable.
    Les œufs d’un Aèdes peuvent resté 2 ans aux sec avant que de l’eau ne les fasse éclore !
    Les chose son plus compliqué que cela.
    Il y a 15 jours j’ai organise une réunion a la Das avec Grangeon, Cps , IRD, SIPRES, Institut Pasteur…ect. les choses avances.
    Je te le redit, et ce n’est pas loufoque, d’ailleurs Hervé jourdan c’est de quoi je parle car il était la lors de la récente réunion !!
    J’aurai plaisir a te rencontré, n’hésite pas, en toutes amitié et dans le respect.
    olivier blanc

  4. melanie dit :

    Bonjour
    M Blanc, vous devriez relire vos commentaires, ca ecorche les yeux et ne fait pas serieux du tout…. Votre orthographe discredite a mes yeux l’ensemble de vos recherches… C’est bien dommage..
    Pour ce qui est du fond, ecolo ou pas, ce qui me gene enormement, c’est l’introduction en NC d’especes envahissantes… Des plaies on en a assez qui arrivent par ‘megarde’, pas la peine d’en introduire sciemment.

  5. ecolagon dit :

    Bonjour
    Ben zut alors je suis responsable de la situation épidémique.
    Si la jacynthe d’eau et le poisson million ne sont pas obligatoires, pouvez vous-m’expliquer pourquoi c’est le système que vous commercialisiez encore récemment au marché bio du parc forestier. Et pourquoi n’avertissez vous absolument pas les clients du risque de dissémination ?

    Ensuite ÉRADIQUER le moustique me parait vraiment impossible. Diminuer leur nombre pourquoi pas, mais éradiquer, c’est utopique…
    Cordialement

  6. KOPP dit :

    Bonjour,
    Les jacynthe d’eau et les poissons millions existent déjà en NC par  » million  » inutile d’en importer
    Le système préconisé par Mr Blanc n’est absolument pas nouveau, j’ai installé ce système chez moi depuis maintenant 25 ans et cela n’éradique pas le moustique, tout au moins cela diminue son nombre, c’est tout.
    Encore une chose importante Mr Blanc n’a rien inventé, ce système existe depuis les Romains déjà, il faut donc rendre à César ce qui lui appartient !!!
    Cordialement

  7. Romain LALANNE dit :

    Complexe La Promenade: 12 pièges pour 160 appartements répartis en 3 bâtiments jusqu’au R+1, résultat: plus de moustiques de puis des années …
    Je peux vous affirmer que le système d’Olivier fonctionne !

  8. Romain LALANNE dit :

    R+11, pas R+1

  9. Thierry dit :

    Olivier a raison l’epidemie menace,il n’y a que des solutions,et le piege en fait partie,j’ai des bacs 10 autour de la maison et j’ai constate ,5ans que les bacs sont là,peu de moustique de jour,le moustique de mangrove est toujour la en saison chaude il pique le soir,la raquette electrique fait son effet il est plus lourdeau.

  10. Ping : Epidémie et convoitise - CALÉDOSPHÈRE

  11. nettlebay dit :

    Bonjour, je ne suis pas en NC mais sur un autre (tout petit) « caillou »: St Martin aux Antilles (pour ifo nous avons subi la dévastatrice IRMA en septembre dernier mais nous sommes toujours vivants!).
    Le Guppy, nous le connaissons bien (il est endémique ici) mais aussi les moustiques et les problèmes de Dengue, chikungunya et Zika.
    Dans notre résidence (Nettle Bay Beach club abîmé à 45% par Irma), nous avons une série de bassins en cascade hébergeant de nombreux poissons dont des carpes (en particulier des poissons rouges qui sont des carpes) et surtout des Guppies. Tous les poissons ont été emportés par les flots mais la COM -La Collectivité- nous a rapidement réimplanté des Guppies (on en trouve ici dans les moindres fossés) car nos bassins leur servent d’élevage.
    C’est clair, les résidents vivant dans un rayon de 50 à 100 m des bassins voient peu ou pas de moustiques (Aedes). Il est vrai que dans notre quartier, les « tigres » sont devenus quasiment absents depuis Irma. Il reste des noirs relativement gros (que je ne connaissais pas à St Martin) dont les piqûres sont peu gênantes et sans danger. Ils sont peu nerveux et on les tue facilement même entre 2 doigts surtout en hiver (le « Tigre » est ici minuscule, nerveux et donc difficile à attraper même avec une raquette électrique).
    Pour l’instant, nous n’avons donc plus que des Guppies mais je souhaite rajouter dès qu’on en trouvera au moins des poissons rouges car il adorent chasser directement les moustiques adultes qui frôlent la surface de l’eau. C’est donc un plus. Malheureusement, je pense aussi qu’ils doivent manger bcp de jeunes guppies. Mais ça fonctionnait très bien comme ça avant Irma.
    Le saviez-vous? Le Guppy est officiellement reconnu comme animal domestique en France et est donc protégé.

    Je vais aussi vous faire part d’un autre expérience personnelle. À l’époque ( 1985 à 1992) j’habitais à Baden dans le Morbihan donc en Bretagne Sud. C’est une région encore très marécageuse et donc les moustiques sont nombreux et gênants même s’ils ne transmettent plus de maladies vectorielles.
    J’ai voulu creuser un bassin d’agrément de bonne taille dans mon jardin. Il y a eu quelques objections dans le voisinage: « ça va attirer les moustiques! ». Hé non, Messieurs-mesdames… les moustiques sont en fait devenus très rares et bien moins gênants en tous cas. Pour info, j’y avais implanté des espèces communes dans les étangs et canaux de la région (des gardons notamment et perches il me semble) ainsi que des poissons rouges (encore eux!) et ça fonctionnait très bien comme ça! Evidemment, pas de guppies vu le climat trop froid (seulement dans mon aquarium!).
    Tout ça pour dire que ça n’est pas une légende, un bassin ou un étang bien équilibré et bien poissonneux est le meilleur moyen d’éliminer ou au moins de limiter drastiquement les moustiques.

  12. nettlebay dit :

    Attention, si vous voulez que vos poisson soient de redoutables prédateurs, il ne faut pas les nourrir bien sûr ( ou peu). Evidemment…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s