Produits bio : c’est seulement pour les riches et les bobos ? Un petit tour d’horizon réaliste de la situation

Petit tour d’horizon des idées reçues, fausses vérités, vrais mensonges autour du manger bio. Au-delà des clichés, et des fanatismes de tous bords, voici pourquoi tout le monde a intérêt à s’y mettre (mais pas n’importe comment).

Manger bio çà peut être neutre pour le porte monnaie ! (en faisant quelques efforts d’organisation)… les boutiques spécialisées pratiquent des prix souvent élevés sur des produits qui la plupart du temps viennent de loin, pour certains sont emballés dans des paquets inutiles, mieux vaut privilégier des produits locaux et de saison, la production traditionnelle locale d’ignames, de taro, de bananes ou encore les poissons du lagon, sont la meilleure solution pour une nourriture saine et qui a un faible impact sur l’environnement.

En général les écarts de prix entre bio et non-bio dépendent de chaque produits, il m’est arrivé dans les grandes surface de trouver des produits bio moins chers que des produits non-bio ! (yaourt notamment), bref, il faut regarder au cas par cas ce qui est le plus avantageux. Entre un produit 5 % plus cher et un autre 100% plus cher il y a une grande différence, dans un cas l’effort est faisable, dans l’autre ce n’est pas raisonnable, même pour un produit bio.

Il faut savoir qu’actuellement, même si la vie est chère, la part de l’alimentation dans le budget des ménages a beaucoup diminué, de 30% dans les années 60, il est passé à 14% actuellement, la différence de pouvoir d’achat est passé dans les produits électroniques. Donc acheter bio peut aussi être une affaire de priorité, la dépense globale du ménage pouvant rester la même si l’on réparti mieux les achats.

Acheter bio c’est bon pour le moral. Enfin, acheter bio peut être un engagement éthique personnel : on peut accepter de payer un peu plus, parce que c’est un moyen de promouvoir une filière de production respectueuse des hommes et des terres. Dans ce monde de brute c’est aussi une certaine satisfaction de savoir qu’il existe des alternatives.

Le bio c’est « probablement » bon pour la santé du consommateur, mais çà l’est surtout pour celle des agriculteurs. Il n’y a généralement pas de traces de pesticides dans les produits bios, mais il n’y a pas eu d’étude scientifique qui permette de conclure définitivement à l’impact positif sur la santé du consommateur d’un produit bio par rapport au même produit non bio. Pourtant dans certains produits non-bio de grande consommation, de provenance locale ou en Europe, on a pu trouver des traces de plus de 8 pesticides en même temps (raisins notamment), dont certains interdits par les réglementations en vigueur. Bref des cocktails chimiques qui invitent à être prudent et faire sien le principe de précaution. Le plus gros avantage en termes de santé est pour les agriculteurs qui pratiquent le bio : là par contre c’est prouvé, ceux-ci vivent plus longtemps et en meilleure santé que les non-bios.

« Une étude récente, effectuée aux États-Unis, en a apporté la preuve. Deux groupes d’enfants d’âges semblables ont été comparés, l’un mangeant bio, l’autre non. Les enfants «bio» avaient dans leur urine neuf fois moins de résidus d’insecticides organophosphorés que ceux nourris en conventionnel. »

Manger bio et local c’est aussi bon pour l’économie du territoire : les filières bio locales sont souvent des circuits courts : petits producteurs qui pratiquent la vente directe au bord des routes, ou alors circuits avec peu d’intermédiaires. Acheter en priorité leurs produits permet de ramener un peu de vitalité à l’économie de brousse et permet d’éviter que notre argent aille engraisser les grands groupes de la distribution, argent transformé par leurs gérants en 4×4 de luxe, voyages et maisons à l’étranger, et notre le caillou ne récolte que les miettes de ces sommes.

Sur le territoire c’est l’association bio caledonia qui travaille à promouvoir cette filière. Bientôt des produits locaux pourront être certifiés, ils seront reconnaissable dans les magasins.

 

Petit tour d’horizon des idées reçues, fausses vérités, vrais mensonges autour du manger bio. Au-delà des clichés, et des fanatismes de tous bords, voici pourquoi tout le monde a intérêt à s’y mettre (mais pas n’importe comment).

Publicités
Cet article, publié dans Voir la vie en BIO, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s