BankRun : la « révolution » non violente pour le 7 décembre 2010, y serez-vous ?

L’idée : un collectif propose que tous les citoyens volontaires aillent retirer l’argent de leurs comptes bancaires le même jour… pour le remettre en place le lendemain ou quelques jours plus tard, créant ainsi un chaos bancaire et financier temporaire, très gênant pour le monde de la finance.

La justification : après la crise économique récente, les promesses de réformes des politiques économiques et des institutions bancaires sont pour la plupart tombées à l’eau : les paradis fiscaux continuent de blanchir l’argent mal acquis des criminels en cols blancs et autres mafias, les traders continuent de toucher des bonus hallucinants tandis que ces mêmes banques continuent de saisir les biens vitaux des ménages surendettés : l’injustice continue, et le sentiment d’impuissance des citoyens grandit.

Alors comment çà marche ? Quelles seront les conséquences ? Quels bénéfices à tirer pour le citoyen ? Irez-vous ? Que ferez-vous avec vos millions en liasses papier à la maison ? Des cocottes en papier ? Un remake de Scarface ? Un bain de billet ?
Cette action, qui n’a rien d’illégal en soi, a pour but de créer une menace réelle, un avertissement sérieux pour le monde de la finance, afin que soient entendues les voix qui appellent à un système bancaire plus équitable, responsable, au service du développement, du bien public, des citoyens, et pas d’une minorité de banquiers, de traders et de multinationales sans la moindre éthique.
Expérience séduisante et concrète ! Moi je suis bien tenté d’aller dans deux semaines, mardi 7 décembre, dans mon agence de Nouméa pour demander au gars du guichet « je veux retirer en liquide toute ce qu’il y a sur mon compte ». Au minimum j’irai ce jour là prendre ce qu’il faut pour mes cadeaux de noël, et si le cœur m’en dit je viderai mes comptes épargnes à la même occasion pour me la jouer pété d’oseille, ne serai-ce que quelques jours, avant de remettre tout çà sur les comptes.

Personnellement je pense que le risque pour le système sera faible, c’est la première fois à ma connaissance qu’est lancée une telle initiative et je pense que la mobilisation sera malgré tout limitée. Non, le système bancaire ne s’effondrera pas d’une crise de manque de liquidités mardi 7, mais par contre, si le succès est là, si suffisamment de monde bouge, cela pourrait quand même donner des sueurs froides aux responsables des banques. Cette action a un vrai potentiel d’efficacité, il faut à mon avis s’en servir parce que les autres moyens d’action ont montré leur inefficacité. Face à des macro-organisations, l’individu pris isolément est insignifiant. Les mouvements de masse classique, tels que les manifestations dans la rue ont montré leurs limites, bel exemple : les manifs des retraites en métropole : malgré les foules qui se sont déplacées, ce fut au final un échec et une humiliation pour la contestation.

Là, il s’agit d’un mouvement non violent. Les initiateurs de l’évènement précisent d’ailleurs sur leur site que « Nous ne cherchons  à nuire à personne en particulier. C’est à un système corrompu, criminel et mortifère que nous avons décidé de nous opposer dans la mesure de nos moyens, de nos déterminations et dans le respect de la loi. ».

Cela rappelle d’autres mobilisations de ce type : Earth Hour, qui consiste à ce que tout le monde éteigne ses lumières le même soir en signe d’engagement contre le changement climatique. La prochaine édition est prévue pour le 26 mars 2011. De nombreuses institutions officielles, collectivités publiques soutiennent ce mouvement qui est de plus en plus populaire.

Encore dans le même style, pour protester contre la vie chère, certains Nouméens ont envisagé récemment (je n’ai plus les dates) de se regrouper dans les supermarchés au cours de « flashmobs » pour remplir les caddies tous en même temps, se regrouper aux caisses, abandonner là leurs courses et s’en aller tout simplement… tout çà en moins de 30 minutes… beau bordel pour l’organisation des grandes surfaces ! Ingérable par les services de sécurité du magasin, il y a fort à parier qu’à grande échelle et de manière répétée, ce genre de mouvement serait une belle épine dans le pied des grands groupes de la distribution: une journée de chiffre d’affaire perdue à cause de l’occupation des lieux, une demi journée supplémentaire de perdue pour que le contenu des caddies soit reposé dans les rayons ! Et en prime un fort impact médiatique pour faire réfléchir les décideurs à l’urgence de la situation.

En tout cas dans ce système bancaire de plus en plus inégalitaire, où les injustices et écarts de richesses sont de plus en plus grands, ces modes de mobilisations ont de l’avenir car ils ont recours aux masses qui défendent leur intérêt sous une forme efficaces et directement contre l’intérêt des minorités profiteuses et des systèmes de pouvoirs qui abusent de la situation. Il faut réformer le fonctionnement de la finance et des banques, des alternatives viables peuvent être développées, si personne ne bouge, rien n’avancera.

Publicités
Cet article, publié dans Agenda, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s