Il faut sauver le soldat Serve

François Serve est un jeune du territoire, auteur du Blog « Pensées urbaines« . Je ne le connait pas personnellement, mais j’ai régulièrement suivi ses textes et réflexions publiées sur son site. C’est l’auteur d’une vraie analyse, très documentée, très technique aussi, de tous les aspects de l’urbanisme en général et de celui du Grand Nouméa en particulier. Au vu de la richesse et de la quantité de recherches qu’il a exposé sur son blog, on sent bien qu’il est passionné par son domaine et qu’il s’investit énormément dans son travail.

Agent de la direction de l’équipement de la province Sud, il a bénéficié de 2 années d’études pour se former en Master d’aménagement à Montréal, il est à présent depuis peu de retour au sein de la direction qu’il avait quitté. Et depuis, silence… plus de son, plus d’images… mais où est passé François Serve ?

Suivons la piste des derniers articles de son blog, et notamment ceux consacrés à l’analyse de l’échangeur de l’Etrier :

« La ville de demain se construit aujourd’hui mais l’échangeur de l’Étrier construit le Grand Nouméa d’hier »

Le ton est donné, l’analyse est sévère et très bien argumentée, François démontre point par point les incohérences de ce projet, petit florilège de citations :

  • « Pas d’alternative rigoureusement étudiée »
  • « Un projet à courte vue »
  • « Un projet qui oublie les perspectives économiques: un pétrole qui va rapidement flamber et un système économique, construit sur un faible coût de l’énergie, qui s’ébranle »
  • « Un projet qui appelle plus de trafic, plus d’embouteillages »
  • « Un projet sans consultation populaire »

Bref, il démontre l’absurdité du projet, les carences dans les études menées, le coût exorbitant, la prévalence de l’irrationnel et de la démagogie dans le choix politique. Alors il poursuit en proposant des solutions très détaillées sur ce qui aurait été imaginable si l’on avait pensé en terme d’intérêt commun, et non de pêche aux électeurs.

Alors où est passé François Serve ? Un accident sur la savexpress au niveau dudit carrefour, causé par un arrêt cardiaque à la pensée d’un tel gâchis (1,5 milliard) ? Que s’est il passé à son retour à la province Sud dans les services de l’équipement ?

Y aurait-il un lien entre ses critiques du projet provincial de l’étrier et sa soudaine disparition ?

Curieux, je poursuis mes recherches sur sa page Facebook, et là j’ai la réponse, dans la partie « emploi et formation » de son Profil :

«  Province Sud, février 2004 à août 2008
Responsable bureau des routes 1.  Nouméa

Province Sud, octobre 2010 à aujourd’hui
Placard au fond à gauche.  Nouméa
Beaucoup de temps... »

Courage François ! On va organiser ton sauvetage ! La division des citoyens responsables du 3eme régiment du développement durable nous allons forcer les défenses du château provincial, traverser les bureaux chargés de fonctionnaires carriéristes à la botte de qui vous savez pour rompre le cadenas de ton placard et rendre à la collectivité un de ses éléments les plus créatifs et prometteurs, pour remettre le bon sens et la compétence au centre de la planification urbaine, au service de la population et des administrés !!

Tiens bon frère de lutte ! La vérole politicienne et leurs suppôts mesquins n’auront pas ta peau !

Les jeunes générations doivent construire le pays avec du sang neuf. Tant qu’on se trainera des vieillards grabataires et séniles comme leaders politiques on sera mal barré, leurs schémas de pensées datent d’une époque qui n’est plus la nôtre, et le futur ne sera pas le leur, beaucoup ne seront plus là pour assumer et voir se concrétiser l’ineptie des projets stupides qu’ils ont signés, dispendieux pour les générations présentes, et boulets pour les générations futures.

Et vous, vous ne croyez pas qu’on marche sur la tête là ? dépenser 1,5 milliards pour cet échangeur inutile, alors qu’à RFO y a pas 10 minutes on a vu la province Sud parler de supprimer les allocations aux habitants des logements sociaux ? Ha-lu-ci-nant.

Publicités
Cet article, publié dans Transport, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Il faut sauver le soldat Serve

  1. Servefa dit :

    Je découvre ce billet, je suis très touché. Merci beaucoup pour votre soutien. Pour le reste, je ne me prononce pas (ce qui ne m’interdit pas de penser)…

  2. Ping : Prospective en Nouvelle-Calédonie et dans le Grand Nouméa: à la recherche de l’innovation. | Pensées urbaines

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s